Pourquoi les mouettes ? S1E3 : Point Break

Votre rubrique ciné-musique ! Cette semaine, Elanor vous emmène taquiner la vague avec un épisode consacré à la culture du surf...

J’espère que vous allez tous et toutes bien. Comme vous, peut-être, j’ai à la maison des documents de la bibliothèque qui sont en retards (mais ne vous inquiétez pas : nous ne serons pas pénalisés). En feuilletant les deux guides touristiques et le roman graphique In Waves d'AJ Dungo (que je vous conseille vivement !), je me rends compte que mon projet d’aller taquiner les vagues en juin ne sera que partie remise... mais cela m’a donné l’envie cette semaine de concocter une sélection de programmes qui vous donneront, peut-être, envie de surfer comme moi.

 


 

LE PODCAST DE LA SEMAINE

Very Good Trip sur France Inter

Lorsque que je pense à la musique et au surf, je pense tout de suite aux Beach Boys. Ce qui est très contradictoire, lorsque l’on connaît l’histoire de la surf music. Ce mouvement musical de la fin des années 50, début des années 60, est initié par des musiciens-surfeurs qui veulent retranscrire les sonorités de la vague et leurs sensations lorsqu’ils sont sur la planche. Les Beach Boys en deviennent l'étendard américain mais en sonneront également le glas. Car en 1966, Brian Wilson, le leader, est victime d’une dépression l'empêchant de tourner avec le reste du groupe. Influencé par le virage opéré par les Beatles en 1965, avec l’album Rubber Soul, il travaillera d’arrache-pied sur un nouveau son avec le concept-album Pet Sound qui marquera la fin du mouvement surf music.

 

C’est à cet artiste et à cette transition que Michka Assayas consacre son émission Very Good Trip sur France Inter, initalement diffusée entre le 20 et le 22 décembre 2016.

>>> À écouter ici

 

P.S.: N'hésitez pas à fureter dans les archives de cette émission musicale très documentée, selon vos goûts et vos envies. Enfin, je ne peux que vous encourager à écouter l’album Pet Sound sur l’application MusicMe (et je vous entends déjà chanter la mélodie de God only knows) ! Et j'oubliais de vous mentionner le biopic dédié à Brian Wilson, Love and Mercy, avec John Cusak et Paul Dano, à visionner en vidéo à la demande sur notre médiathèque numérique !

 


 

LA CRITIQUE DE LA SEMAINE

90’s, un film de Jonah Hill

À Los Angeles, le jeune et frêle Stevie cherche désespérément à paraître cool. Il n'en peut plus de ses parures de lit Tortues Ninjas, de ses T-shirts de cartoon et des soirées vidéo avec sa maman souvent absente. Il lorgne sur la chambre de son frère Ian. Stevie admire son aîné et veut lui ressembler même si celui-ci le frappe souvent. Un jour, il se rend dans un magasin de skate du quartier et découvre l’esprit fraternel d'un groupe de skateurs. Rapidement surnommé «Sunburn» (coup de soleil), il réussit à intégrer la bande après quelques rites de passage. Stevie se prépare à passer l'été de sa vie.

 

Quand vous ne pouvez pas rouler sur les vagues, alors défiez le bitume ! J’étais impatiente de découvrir le premier film réalisé par Jonah Hill, qui est un acteur américain appartenant à l’écurie de Judd Apatow. Comme son mentor, qui avait tourné Freaks and Geeks à la fin des années 90, la meilleure série traitant de l’adolescence selon moi, le voici en train de réaliser un film délicat autour de jeunes skaters. Dans les rues d’un Los Angeles que je n’imaginais pas et dans une lumière naturelle, ses acteurs débutants ou non-professionnels sont charismatiques et ne manqueront pas de vous toucher. Vous vous reconnaîtrez dans tel ou tel personnage, vous revivrez sûrement des situations que vous avez connues pendant votre adolescence – mais, chut ! Ne le dites pas à vos enfants ! 

 

>>> A voir sur notre médiathèque numérique

 


 

LA CHANSON DE LA SEMAINE

Conversations (Lightyear), de Lee-Ann Curren

Fille du surfeur et champion du monde Tom Curren, Lee-Ann Curren est elle-même championne d’Europe de surf. Parallèlement à sa carrière sportive, elle joue de la guitare et intègre plusieurs groupe. Puis, elle quitte progressivement le circuit, devenant une freerideuse, et se consacre à sa passion : la musique. En février de cette année, elle sort un premier EP de 4 titres en solo et accompagne Izia en première partie de sa tournée.

 

Comme moi, j’espère que vous vous serez projetés dans le temps avec cette chanson électro pop, un brin new wave, opposant une basse très présente à une voix cristalline pas totalement sûre d’elle, sur une plage californienne.

 

 

Elle me rappelle le travail du groupe indépendant Uh Huh Her que je vous invite vivement à découvrir sur l’application MusicMe disponible avec votre carte de bibliothèque !

 


 

L'ALBUM DE LA SEMAINE

Norman fucking Rockwell, de Lana Del Rey

Aujourd’hui, s’il existe une artiste contemporaine que j’associe le plus à la surf music, c'est Lana Del Rey. J’avoue que lorsqu'elle est devenue mondialement connue avec son album Born to die, je l’avais trouvée superficielle. Puis, progressivement, avec ses albums suivants, la qualité de ses paroles quasi beatnik, j'ai commencé à apprécier de plus en plus cette chanteuse qui s’extrait des diktats imposés par l'industrie musicale pour revenir à l’essentiel : une musique folk sur laquelle elle pose sa voix sans artifices et où elle narre le style de vie californien et les plages de cet état américain. Pour son dernier album, Norman fucking Rockwell, elle utilise l’imagerie du surf et des années 60 pour promouvoir un travail mature de 14 titres dans lesquels elle livre ses émotions et ses états d'âme, prenant même le risque d’enregistrer un titre de près 10 minutes !

 

>>> Écoutez l’intégrale de Lana Del Rey avec l’application MusicMe disponible avec votre carte de bibliothèque !

 

Un petit bonus : n'hésitez pas à surfer sur la toile pour découvrir Nazaré, le projet de Molécule. Produit par Ed Banger Records  (ce label électro produit Mr Oizo, Justice…), Molécule est un musicien électro français qui aime compiler les sons de la nature aux ambiances synthétiques. Après avoir travaillé sur la banquise, il propose un EP qui met en valeur la puissance des éléments enregistrés en janvier sur le spot de Nazaré où les vagues peuvent mesurer jusqu’à 20 mètres. 

 

>>> Les précédents albums de Molécule sont également disponibles sur l’application MusicMe !

 


 

LE CONCERT DE LA SEMAINE

Tamino à l’Olympia

Il faut passer outre la pochette de son premier album pour découvrir qui est Tamino, cet artiste belge d’origine égyptienne à peine âgé de 22 ans. Durant 10 titres, il distille un univers où se mêlent des mélodies mélancoliques interprétées avec une économie d’instruments, une voix chaude qui ne cesse de me rappeler Jeff Buckley, et des harmonies teintées d’orientalisme comme dans Sun May Shine. La chanson Tummy est pour moi indissociable de l’idée d’un coucher de soleil sur la plage après une journée sportive…

 

En novembre 2019, Tamino transporte le public de l’Olympia dans une vague à la scénographie sobre que je vous propose de découvrir.

>>> À voir sur Arte concert

 

P.S.: L’album Amir de Tamino est également disponible sur l’application MusicMe !

 


 

A bientôt… et surtout restez curieux !

ELANOR

Ajouter un commentaire

  • Ciné Mômes jusqu'à 4 ans

    De la comédie aux documentaires : les bibliothèques vous invitent à des cycles de projections publiques pour tous !

  • Ciné Mômes à partir de 5 ans

    De la comédie aux documentaires : les bibliothèques vous invitent à des cycles de projection publiques pour tous !

Vendredi 27Novembre 2020

l m m j v s d
 
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30