Cécile Coulon : "Une fois qu'on y a pris goût, aux autres, difficile de s'en passer !"

Entretien avec l'autrice d'Une bête au paradis, invitée de la 9e édition du festival littéraire Le Goût des Autres. 

Cécile Coulon nous donne rendez-vous à la bibliothèque Oscar Niemeyer le 16 janvier à 18h pour une lecture d'Une bête au paradis. Une performance qu’elle partage avec Marie Bunel, comédienne. 

 

Pouvez-vous nous parler de votre duo avec Marie Bunel ?

Cécile Coulon : J’ai rencontré Marie Bunel il y a trois ans, au Marathon des Mots à Toulouse. C’est elle qui m’avait proposé que nous lisions ensemble Trois saisons d’orage. Depuis, nous ne nous sommes plus quittées ! Parfois nous lisons à trois avec un musicien, d’autres fois toutes les deux. Nous fonctionnons bien, nos voix se répondent, nous nous comprenons.

 

Les aventures culturelles du Festival Le Goût des Autres se nourrissent de la proximité entre invités et public. En tant qu’écrivain, comment approchez-vous la scène, la représentation ?

C.C. : La scène, la représentation, cela s’apprend, mais une fois qu’on y a pris goût, aux autres, difficile de s’en passer ! Je crois que c’est le meilleur moyen de transmettre un texte, une voix, un poème, le lire, attendre que ça infuse chez le spectateur. C’est plus direct que le livre lui-même et plus intime aussi.

 

Cette année, le festival se conjugue sur le mode de la gourmandise. Quelles sont les œuvres qui vous mettent l’eau à la bouche ?

C.C. : Un sacré gueuleton de Jim Harrison* et Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl. Et bien sûr, la scène finale d’Une bête au paradis.

 

Etes-vous déjà venue au Havre ? Qu’est-ce que cette ville évoque pour vous ?

C.C. : Je suis venue plusieurs fois au Havre, cet automne en vacances par exemple. Je ne vais pas être très originale, mais le bout du monde et sa sculpture me bouleversent. Courir, le matin ou la nuit, du port jusqu’au bout du monde est une expérience incroyable.

 

Retrouvez Cécile Coulon pour une dédicace à la Librairie La Galerne le vendredi 17 janvier à 17h30.

 

*Une lecture musicale de l'ouvrage de Jim Harrison sera donnée par Jean-Philippe Ricci, comédien, accompagné du groupe Santa Cruz, le samedi 18 janvier à 18h à la bibliothèque Oscar Niemeyer.

 

Entretien initialement publié par le portail www.lehavre.fr

Image : © Ed Alcock

Ajouter un commentaire

Samedi 08Août 2020

l m m j v s d
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31