Olivier Philipponneau : “J’ai découvert la gravure à San Francisco”

Olivier Philipponneau fait partie du collectif 3œil, invité des bibliothèques pour Une Saison Graphique 2020. Notre magazine Raymond est allé à sa rencontre…

Avec la complicité de Renaud Farace et Raphaële Enjary, il a raconté en gravure sur bois les trépidantes enquêtes du Détective Rollmops (The Hoochie Coochie, 2013) sélectionnées à Angoulême pour le prix jeunesse. Conçu selon les principes de l’OuBaPo (Ouvroir de Bande dessinée Potentielle, dans la lignée de l’OuLiPo surréaliste), cet album repose sur des jeux graphiques et de lecture qui impliquent le lecteur dans la résolution des énigmes. En 2018, cette richesse visuelle et narrative est décuplée dans πramide : une enquête labyrinthique de Détective Rollmops, prenant la forme de cases de BD triangulaires combinables à l’envi pour une multitude d’histoires toutes plus folles les unes que les autres !

 

Raymond : Réaliser une BD en gravure sur bois, est-ce une contrainte que vous vous êtes imposée parmi d’autres pour cet album OuBaPien ?

Olivier Philipponneau : Oui, il est vrai que l’on peut considérer cette technique comme une contrainte de plus. Pour Détective Rollmops j’avais envie d’utiliser la gravure sur bois comme dans mes albums jeunesse. Celle-ci amène à jouer avec une gamme limitée de couleurs et oblige à trouver des astuces graphiques comme l’utilisation de motifs. Le rendu est ainsi très différent de mes autres bandes dessinées.

 

R.: La gravure peut apparaître comme une technique peu accessible qui nécessite une longue formation et du matériel coûteux. Est-ce réellement le cas et comment avez-vous appris la gravure ?

O. P. : J’ai découvert la gravure durant mes études lors d’un semestre au CCA (California College of Art) de San Francisco où j’ai pu tester la lithographie, la linogravure et la gravure sur bois. En revenant à Paris, j’ai eu envie de continuer à expérimenter cette technique qui n’est finalement pas si compliquée à mettre en œuvre. Par exemple, avec le collectif The Hoochie Coochie nous imprimions les couvertures de nos fanzines en gravure. Cela demande beaucoup de temps et d’énergie, mais c’est finalement peu coûteux et adapté à la fabrication de fanzines à petit tirage.

 

R. : Vous venez de publier avec Alice Brière-Haquet un livre de philosophie pour les jeunes enfants, Le Porc-épic de Schopenhauer. Pouvez-vous nous en dire davantage sur cette collection Philonimo et sur la technique d’estampe japonaise que vous utilisez pour les illustrations ?

O. P. : Il s’agit d’une collection d’albums jeunesse que nous venons de lancer chez 3œil à l’initiative d’Alice Brière-Haquet. Le deuxième titre Le Corbeau d'Épictète a été illustré par Csil et quatre autres titres sont en travail avec à chaque fois un illustrateur différent. Pour Le Porc-épic de Schopenhauer j’ai effectivement utilisé la technique de la gravure sur bois japonaise découverte durant la résidence à la Villa Kujoyama avec Raphaële Enjary. Les outils (gouges, brosses, baren) et les matériaux (encres, bois, papier washi) sont tous différents de ce que nous utilisons habituellement. Le rendu est plus doux et vaporeux, ce qui correspond bien à l’état d’esprit de ce texte philosophique.

 

R. : Quel.le.s auteur.e.s ou illustrateur.rice.s vous ont le plus influencé ?

O. P. : Ils sont nombreux, mais viennent principalement de la bande dessinée. Je pense notamment à Frank de Jim Woodring, Quimby the Mouse de Chris Ware, Krazy Kat de George Herriman, M. le Magicien de Massimo Mattioli ou encore tous les auteurs travaillant autour de l’OuBaPo (Jochen Gerner, Lewis Trondheim, Étienne Lécroart, J.C. Menu…).

 

R. : Quels sont vos projets en cours (ou dans un futur proche) ?

O. P. : Actuellement je termine une nouvelle enquête de Détective Rollmops qui sera publiée dans la collection Façades des éditions Polystyrène. Et avec Renaud Farace nous travaillons ensemble sur une minisérie avec des pirates qui s’intitulera Forbans.

 

Pour rencontrer Olivier Philipponneau en vrai de vrai, rendez-vous le 17 octobre à la bibliothèque Oscar Niemeyer !

 

A découvrir aussi dans Raymond, tout un dossier consacré à la gravure dans l’illustration BD et jeunesse.

 

Propos recueillis par Cécilia Le Metayer
Image : Olivier Philipponneau © 2019 3œil

Add new comment

  • club lecture bibliotheque

    Focus : le rendez-vous découverte

    Nouveautés, coups de coeur, pépites : les bibliothécaires vous font profiter de leurs trouvailles lors d'un moment d'échange en tout

  • Ouvrons les p'tites oreilles

    Contes et comptines agrémentées de quelques notes de musique, de couleurs et de doigts magiques… Histoires et berceuses à découvrir ou redécouvrir,

Friday 04December 2020

M T W T F S S
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31